Journée de tensions à Calais

Valentin De Poorter

Ce mardi 28 mars, les manifestants ont à nouveau bloqué l’A16 après avoir détourné le cortège qui défilait dans le centre-ville. Le face-à-face avec la police a duré plusieurs heures.

Ce mardi 28 mars, les manifestants ont de nouveau occupé l’autoroute A16 pendant plus d’une heure, après avoir détourné le cortège qui défilait en centre-ville. ​

Pluie de lacrymogènes

Les forces de police sont intervenues, arrosant les manifestants de nombreuses grenades lacrymogènes. Un manifestant a été blessé après avoir reçu plusieurs coups de matraque. ​

Plusieurs centaines de manifestants ont occupé l’A16 pendant plus d’une heure.

Les manifestants sont descendus de l’autoroute. Un face-à-face a eu lieu dans les rues pendant plusieurs heures. ​Des barricades ont notamment été construites sur le boulevard Curie et aux alentours. ​ ​

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le rond-point du côté de Jardiland. Là-bas, ils ont tenté de s’introduire sur l’A16 avec des barrières de chantier. ​ Les CRS sont à nouveau intervenus pour déloger les manifestants qui se sont dispersés. ​

Des ronds-points bien gardés

Pendant ce temps-là, pas moins de six ronds-points étaient bloqués dans le Calaisis par les organisations syndicales (hôpital, tunnelier à Coquelles, Jardiland, Transmarck, zone Marcel Doret, Curie).

Plusieurs ronds-points ont été bloqués, dont celui de l’hôpital.